A propos

Je trouve de l’inspiration dans la matière en mouvement. C’est une source d’inspiration issue de l’observation des comportements de la matière inerte ou vivante, en mouvement ou subissant un mouvement. L’eau qui coule, le tissu qui se froisse, le sable poussé par le vent, les poissons qui filent à travers l’eau…

Cette source d’inspiration opère par arrêt sur image d’un évènement en action. L’image qui en ressort suggère l’apparence dynamique de l’action en question. Les analogies aux mouvements offrent un espace formel inédit à chaque instant.

Dans mes projets, je recherche des formes futiles, subtiles, qui n’existent qu’un instant et c’est cet instant unique que je matérialise. Cette quête du mouvement semble empirique et hasardeuse, mais les outils informatiques permettent d’autres types de maîtrise que les outils analogiques. Par exemple, j’utilise un scanneur 3D pour numériser une forme réalisée en terre, avec du papier ou avec un bout de tissu. Une fois la forme numérisée, je modélise, avec des logiciels de 3D, une sculpture constructible. Je contextualise cette sculpture en modélisant en 3D le lieu de l’installation et j’étudie les dimensions et l’emplacement de la sculpture, la lumière, l’espace…

Je crée également des sculptures directement par ordinateur grâce au dessin virtuel immersif. Cette méthode consiste à s’immerger dans l’ordinateur avec un casque de réalité virtuelle et à sculpter en 3D avec des outils intuitifs et spontanés dans cet environnement sans limite.